Lis&Rature !
Forum du club de littérature de l'INSA de Toulouse
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 S’enregistrerS’enregistrer    ConnexionConnexion 

It Girl. Rag Doll.
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
   Lis&Rature ! Index du Forum  .::. Le coin des gratte-papier  .::. Plumes solitaires

Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Auteur Message
Ntonio
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Oct 2006
Messages: 102
Localisation: R3 1667

Message Posté le : 14/02/2007 16:03:45    Sujet du message : It Girl. Rag Doll. Répondre en citant

It Girl. Rag Doll.

Des flashes de lumière… Tout est parti si vite je ne comprends pas ce qui m’arrive, je cours je m’embrase et je meurs, je ne vis plus, et puis je suis à nouveau là, c’est quoi cette histoire comment est-ce qu’on peut accepter de vivre des choses pareilles. Je n’ai pas cherché à réfléchir, c’est venu tout seul, j’ai parlé, j’ai agi, j’ai bougé tout ce que je pouvais bouger, et puis paf, voilà, ils sont partis d’un coup, comme rien alors qu’ils m’avaient poursuivi toute la journée. Ou était-ce la nuit, ou était-ce des milliers et des milliers des jours, je ne sais pas, le temps ne compte plus… J’en ai marre, j’explose de rage et de visions, j’en ai trop vu et pourtant j’en redemande car me voilà à nouveau dans leur monde, enseveli sous dix mètres de neige, ou de peine, ou de fatalité, je m’en contre-fous, l’essentiel est d’y arriver, là bas, vers cette ville bizarre, peuplée de petits bonshommes comme celui qui me suit depuis tout à l’heure, il me rend malade je n’en peux plus mais je ne peux l’éliminer… Ca a commencé comme ça ne commence jamais, ces types étaient là je ne sais comment, ils m’ont tracé parce qu’ils le voulaient ou parce que c’était une volonté au-delà de leur conscience, ils m’ont rendu paranoïaque, je me suis caché partout, malade de refuge, j’ai couru, je me suis caché, j’ai fui, ils me suivaient, j’ai désespéré dans mon coin mais les sachant toujours derrière moi, je n’en peux plus, je ne veux plus vivre cette course, qu’est-ce qu’ils me veulent à la fin, pourquoi ces personnages, pourquoi eux, pourquoi moi, qu’ai-je fait pour qu’ils me suivent comme ça ? Le désespoir incarné, impossible de leur échapper, ils m’ont attrapé au final, fuckin’ police de je ne sais quelle institution, pour la dépression de l’esprit humain, j’en hurle de rage, j’en deviens fou, ils me serinent de leurs ordres incompréhensibles, je dois redevenir servile, mais je ne le veux pas, je conteste, ils ne m’auront pas ces enfoirés, je les tuerai jusqu’au dernier s’il le faut, je dois m’échapper, même s’ils m’assurent qu’il n’y a aucune chance, ils veulent me déprimer, m’ôter toute envie de contester et de réfléchir par la même occasion, je comprend leur petit jeu à ces enfoirés, ils ahurissent tout le monde, ils seront maîtres d’un monde de fous, d’esclaves, de larves serviles, et moi je ne veux pas en faire partie, je les hais je les méprise je me casserai d’ici, je dois m’échapper, je refuse toute aliénation, ils ne m’auront pas. Alors je fuis de leur sale prison, de leur sales tables d’opération où ils m’ont ausculté et torturé des heures durant, je ne reviendrai jamais dans cette cage pleine de médocs et de tarés, mais ils m’ont repéré et me coursent à nouveau, ils m’ont affaibli les salauds, je ne peux plus réagir comme je le voulais, c’en est fini ils m’ont à nouveau capturé, ça y est je suis cuit, je suis mort, ils m’ont mis dans cette grande sale blanche et vide, je suis attaché à la chaise électrique, ça a l’air d’en être une, et ils me tuent et me bombardent d’un tas d’ondes et de douleurs, je vibre et suffoque c’est la folie et la fin totale, je suis hors de moi, je ne me contrôle plus, mon corps m’est étranger, et puis ils me fixent mon sauveur dans le corps, ils ne le savent pas mais je l’ai su de suite, ils ont cru me robotiser, me lobotomiser au coup final, ils n’ont fait que me renforcer, et j’ai pu à nouveau tout arracher, et partir de là… Et je suis donc à la recherche de cette ville qui m’appelle, après avoir échappé à tout le monde, après les avoir ébloui par mes transformations célestes, après leur avoir souri et disparu pour de bon… Je n’aime pas ces grandes montagnes arides et pleines de neige poisseuse, ça pue le soufre et la cendre, et il y a toujours cette sale bête qui me suit et me torture l’esprit, je veux la tuer, mais elle me sert aussi de guide, grâce à elle je vais pouvoir trouver cette ville que je pressens être mon salut, j’en entend les cloches, j’en perçois des signes, cette ville est magnifique et me conviendra très bien, je pourrai y être utile, je sais que je vivrai heureux à leur service, car ils nous aiment, ils nous protègeront, et moi je les admire, oui, je les respecte, ils me montrent la voie, et je vois bien tous les fous qui essayent d’en réchapper, ils se font poursuivre comme des chiens, ce sont des déserteurs qui n’ont pas leur place parmi nous, des renégats que j’aimerais punir par moi-même, mais la brigade est efficace je n’ai pas besoin de m’en soucier… Je suis bien ici, c’est confortable, c’est grand, je ne fais pas de mauvais rêves, je me sens en pleine forme, productif… oui, c’est bien… Vive la KP. Au moins ici tout est à sa place… EIIRP… EIIRP… EIIRP… …
Revenir en haut
              

Publicité






Message Posté le : 14/02/2007 16:03:45    Sujet du message : Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
              

   Lis&Rature ! Index du Forum .::. Plumes solitaires
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Montrer les messages depuis :   

 
Sauter vers :  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template by .: SGo :.